Marseille : Un ado décède suite à une chute en voulant fuir la police

Il chute en voulant fuir la police !

C’est le 1et avril 2014 que la vie tranquille de Houda bascula suite au tragique et non moins suspicieux décès de son fils MORAD TOUAT . Selon la version officielle il tentait de fuir une brigade de police qui l’aurait surpris en train de vendre du cannabis, et c’est là d’après cette même version qu’il se serait sciemment défenestré dans un geste de désespoir.

Son histoire vint alimenter la rubrique fait divers du metronews et de la Provence, ce qui déclencha différentes réactions

C’est dans ces circonstances que la maman de Morad décida d’apporter son propre témoignage dans cette triste affaire, excédée de l’image de « voyou » propagée par les médias sur son  » petit garçon ».

Voilà donc ce qu’il s’est passé vraiment passé selon elle :

Témoignage de la mére de Morad : 

« Aujourd’hui je tiens à éclaircir ce qui et arrivé à mon fils.

Ce mardi 1er avril 2014 à 15h25 à font vert quartier du 14ème arrondissement de Marseille.

Morad était devant l’immeuble comme beaucoup de jeunes de son âge qui vivent dans un quartier populaire où l’ennui prime faute de structures encadrantes .

Á ce moment-là une intervention de police a eu lieu au même endroit.

De peur de subir une garde à vue arbitraire comme il se produit souvent pour les jeunes issus de « cités dites difficiles »,  Morad a pris la fuite en se réfugiant sur le balcon d’un appartement au 2ème étage de ce même immeuble qu’il connait bien.

Le policier se nommant AZIZ (équipe de police de Noailles) a poussé mon enfant du balcon du 2éme étage; surpris par ce geste inattendu de la part d’un policier Morad n’a pas pu se rattraper  et s’est donc heurté la  tête la première en tombant.

Un autre agent de police AMMAR (équipe de police de Noailles ) a secoué violemment mon fils jusqu’à le faire convulser .

Mais l’histoire ne s’arrête pas là car malgré la multitude de policiers présents sur les lieux autour de lui.

Mon cher enfant de 16 ans a été laissé sans secours pendant prés d’une heure.

« Cela aurait-il  pu changer quelque chose…? Je ne sais pas mais je tiens à dire à tout ce monde que Morad TOUAT ne s’est jamais jeté du balcon, il n’était ni suicidaire ni fou.

Je souhaite réellement donner une justice à mon enfant qui ne méritait pas d’arrêter de vivre à 16 ans et parce que c’est la police c’est pas grave.  « NON!!!  » c’est extrêmement grave parce qu’un  enfant est parti et maintenant une famille entière est en deuil.

Pour « CES POLICIERS CRIMINELS » tout va bien.  Ils ont juste brisé toute une famille .

Donc pour la mémoire de Morad voilà la réelle histoire en espérant toucher un maximum de personne . » Houda (mère de Morad TOUAT ).

Je vous laisse le soin de juger par vous-même de cette affaire. Mais pour ma part ayant une bonne connaissance de la réalité des rapports entre policiers et jeunes des quartiers,  je suis persuadée qu’une enquête minutieuse doit être menée pour élucider cette affaire très trouble.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *